Vous recherchez un logement, découvrez nos annonces

Prépa Kiné

Déroulement des études

Pour devenir masseur-kinésithérapeute en passant par la 1ère année de faculté de médecine, il faut :

  • être inscrits et avoir suivi les études du PACES.
  • être inscrits à l’IFMK et y avoir suivi un enseignement complémentaire dans les quatre disciplines suivantes : Anatomie, Cinésiologie, Anglais médical et Informatique comme à l’IFMK de Marseille par exemple.
  • être classés en rang utile (en fonction de quota propre à l’Institut). Le rang de classement sera déterminé par l’IFMK selon les modalités suivantes : la note moyenne attribuée à partir du total des épreuves du concours de PACES sera affectée d’une coefficient 5.

Les notes attribuées aux épreuves subies par les enseignants dans les 4 matières du complément de fonction assuré par l’IFMK, seront affectées des coefficients suivants : Anatomie 2, Anglais médical 1, Cinésiologie 1 et Informatique 1, ici à l’IFMK de Marseille.
Chaque IFMK possède son mode de sélection spécifique, nous vous conseillons donc de les contacter pour connaître son mode de sélection.

Il existe en 2011/2012, 20 écoles en mode PACES : ADERF (Ecole Parisienne : 50% en mode PACES et 50% en mode concours), Amiens, Besançon, Bordeaux, Dijon, Grenoble, Lille Warembourg, Laval (50% en mode PACES et 50% en mode concours) Lille Catho, Lyon, Marseille, Nancy, Nice, Orléans, Poitiers, Reims, Rouen, St-Etienne, Strasbourg, Toulouse et Vichy. Rentrée 2011/2012 : Mulhouse (Annexe de l’école de Strasbourg).

En 2012, on recense 72870 Masseurs-Kinésithérapeutes qui exerce en France Métropolitaine et 2294 dans les DOM.
Avec un programme riche, le masseur kinésithérapeute (Diplômé d’Etat) peut travailler après 3 années d’études dans le libéral (80%) ou bien en salarié (20%).

En libéral le thérapeute a plusieurs choix d’exercices :

La Collaboration

Le contrat de collaboration est une convention par laquelle un praticien confirmé met à la disposition d’un confrère les locaux et le matériel nécessaires à l’exercice de la profession, moyennant une redevance égale à un certain pourcentage des honoraires encaissés par le collaborateur. Ce pourcentage est compris en moyenne entre 20 à 30 %.

Ce type d’exercice est choisi très souvent par les néo-diplômés.

Le Remplacement

Le remplaçant d’un Masseur-Kinésithérapeute placé sous le régime de la convention est tenu de faire connaitre aux caisses son numéro d’inscription sur la liste préfectorale de son domicile, ainsi que l’adresse du cabinet professionnel dans lequel il assure son activité de remplaçant.

Le Masseur-Kinésithérapeute remplacé s’interdit toute activité dans le cadre conventionnel durant cette période, il percevra en moyenne 20 à 30 % de ce que va gagner le remplaçant et ainsi payer les frais de fonctionnement de cabinet.

Il est important de signer un contrat entre les deux parties afin d’éviter tout litige.
Le remplacement peut être de courte durée (15 jours à 2 mois) ou à long terme (6 mois à 1 ans).

L’association, création de société

Le Masseur-Kinésithérapeute peut s’associer avec d’autres confrères afin de développer son activité ou bien afin d’organiser des suivis de soins en cas d’absence. Ce mode d’exercice doit être bien réfléchit car l’association est assez lourde à créer.

Coefficients

  • UE 1 : Chimie (15), Biochimie (60), Biologie moléculaire (15)
  • UE 2-1 : Biologie Cellulaire (60)
  • UE 3-1 : Biophysique (60)
  • UE 6 : I.C.D.M. (50)
  • UE 7 : Santé – Société – Humanité (50)
  • UE 2-2 : Histologie (30), Embryologie (30)
  • UE 3-2 : Physiologie (50)
  • UE 4 : Biostatistiques (30)
  • UE 5 : Anatomie (70)
  • UE 8 : Médecine : Anatomie tête et cou (30), Anatomie du petit bassin (30), Microbiologie (20), MPS (20)
Contactez-nous par téléphone
Rennes : 02 99 30 47 37